HypSo – L’HUMAIN au coeur de L’HUMAIN

Hypnose thérapeutique

Le terme « hypnose » vient du mot grec « hupnos » qui signifie sommeil.

Milton Erickson disait : « En hypnose, vous cessez d’utiliser votre esprit conscient ; en hypnose, vous commencez à utiliser votre esprit inconscient. Parce que, inconsciemment, vous en savez autant et même bien plus que ce que vous savez consciemment ».

« Qui regarde dehors rêve, qui regarde à l’intérieur se réveille »
Carl Gustav Jung

Comprendre l’hypnose thérapeutique

L’hypnose est une pratique très ancienne qui trouve certainement ses sources dans la transe des premiers hommes.

Ce n’est qu’au XXème siècle que plusieurs éminents psychanalystes contribueront à une résurgence de l’hypnose et notamment Milton Erickson (1901-1980) psychiatre américain et l’hypnothérapeute le plus influent du XXème siècle.

Milton Erickson révolutionne la vision moderne de l’hypnose avec ses travaux et son utilisation en psychothérapie, il est considéré comme le « père » de l’hypnose moderne.

Ainsi l’hypnose éricksonienne réhabilite l’hypnose qui fut abandonnée par de nombreux scientifiques, médecins, penseurs au début du XXème parce qu’elle présentait des difficultés méthodologiques.

Les travaux de Milton Erickson ont contribué à révéler les deux grands courants actuels de l’hypnose :

  • L’hypnose éricksonienne
  • La Nouvelle hypnose

Depuis les années 90, l’essor de cette méthode inspire particulièrement les scientifiques. Leurs recherches, et l’évolution en imagerie fonctionnelle (IRM et PetScan), démontrent que l’activité fonctionnelle particulière de l’hypnose n’est pas un état mais bien un processus. Un processus qui montre des modifications de l’activité du système nerveux, attestant qu’il y a bien une modification des traitements de l’information au niveau cérébral et par conséquent une modification de la perception.

C’est donc cette même perception que le processus hypnotique modifiera.

  • La perception attribue une émotion, une réaction, une pensée…à des sensations primitives.
  • La perception est la manière dont nous interprétons nos sensations, la manière dont on se réfère à notre milieu. C’est elle qui devra être réajuster afin de modifier un comportement, une idée, une émotion qui est devenu handicapante et nuisible pour l’individu.

Pourtant ce processus est naturel et expérimenté par chaque individu au quotidien sans qu’il le sache. C’est un état particulier qui donne la sensation d’être ici et ailleurs. Avec la pratique de l’hypnose, cette expérience perceptive modifiera les représentations qui sont associés. La personne sous hypnose changera l’interprétation de ce qui lui arrive, de ce que ces sens lui font ressentir.

Le processus hypnotique est un phénomène physiologique naturel qui peut survenir spontanément de façon naturelle (hypnose commune) du fait de circonstances liées à l’environnement (contexte particulier modifiant la perception du monde extérieur de l’individu). Elle peut être induite volontairement par un tiers (hétéro-hypnose
induite par le thérapeute ou soignant) ou par soi-même (auto-hypnose).

Hypnose, le pouvoir de se transformer

Une des clés de l’efficacité de l’hypnose c’est sa capacité à débrancher les automatismes et à favoriser la flexibilité psychologique.

Comme le révèlent les neurosciences, l’hypnose modifie nos processus cognitifs et sensoriels. Elle entraîne à revisiter la réalité et la perception que l’on en a et, par là même, à développer des comportements et des facultés inédites. L’hypnose a ainsi la particularité de désamorcer certaines réactions programmées de notre cerveau. Elle permet de dénouer les blocages vécus par l’individu dans son quotidien afin de retrouver un mieux-être.

L’hypnose est donc une expérience physique, corporelle lors de laquelle le cerveau éprouve des changements. Et pour ce faire François Roustang, philosophe et psychanalyste, propose d’ailleurs de se rendre « là où on pourra ne plus penser ».

Cette notion est reprise avec les apports d’Erickson puisque ce dernier en fait une clé de compréhension du processus hypnotique.

« Il existe toujours de l’espoir : des réserves insoupçonnables »
Erickson

L’hypnose est un phénomène expérimenté qui engendre un changement chez l’individu. Il permet le réajustement :

  • D’un comportement,
  • D’une idée,
  • D’une émotion.

L’hypnose vise à :

  • Rendre accessible à l’individu des ressources peu exploitées de son cerveau ;
  • Activer ses propres changements à l’aide de suggestions ;
  • Développer un mieux-être en développant ou en activant des ressources.

Le rôle de l’hypnothérapeute est de guider l’individu vers son changement, à franchir ses obstacles. Le praticien en hypnose utilise des moyens stratégiques de communication.

L’hypnose demande une grande habilité d’ajustement et une entière disponibilité du praticien. Le travail est de catalyser le changement perceptif en usant de techniques de communications spécifiques qu’il sait utiliser à bon escient. Il doit développer sa sensibilité afin d’être entièrement réceptif au changement du sujet. Il ouvre la porte aux changements que l’individu avait en lui sans le savoir. Il rend possible ce qui était tacite chez lui.

 L’hypnose est une communication à multi niveaux grâce à des méthodes et à une linguistique propre à Erickson, quelques ingrédients de cette communication particulière :

  • La métaphore
  • La suggestion
  • Le Milton modèle
  • La visualisation
  • L’activation psycho-corporelle avec les respirations dites « conscientes », la méthode de relaxation de Jacobson, ou le training autogène de Schultz
  • La dissociation
  • Les structures PNL
  • Les régressions
  • La communication symbolique avec le rêve éveillé.
  • La voix

L’hypnose est considérée comme une thérapie brève.
L’hypnose est considérée comme une thérapie altenative.

 L’hypnose est un outil utilisé dans le but de provoquer un changement ou pour apprendre à l’individu à se passer d’un symptôme qui le gêne ou qui le fait souffrir.

La valeur de l’Hypnose repose entièrement dans son utilisation comme moyen de faciliter les processus de changement en déclenchant des réponses qui amènent au bien-être de la personne.

 Ce n’est pas l’Hypnose qui soigne, c’est ce qui est fait par l’individu pendant qu’il est dans cet état.

L’hypnose en modifiant le contexte d’une habitude, guérit parce qu’elle en détruit le ressort !
Erickson

La séance

« Ici et maintenant, comment ? »

Afin de répondre au mieux aux besoins de chacun, aux personnes en souffrance, en détresse ponctuelle ou en demande de soutien, un objectif sera défini avec votre hypnothérapeute en fonction de la problématique rencontrée.

L’intervenant, grâce à son écoute active, adaptera ses programmes d’accompagnement à chacun afin d’atteindre les objectifs visés en toute autonomie et en développant du potentiel, du bien-être physique, mental et émotionnel.

L’hypnose peut s’appliquer dans de nombreux domaines. Liste non exhaustive des demandes :

  • Développement personnel: mieux gérer son quotidien
    • Gestion du stress / angoisses / émotions
    • Les troubles du sommeil
    • Les troubles de la séparation / le deuil
    • Les troubles du mal-être / confiance en soi / estime de soi
  • Préparation mentale: instants de vie nécessitant une préparation particulière
    • Préparation à la prise de parole en public / aux examens
    • Préparation pré et post-opératoire en chirurgie
    • Préparation accouchement / la périnatalité
    • Préparation sportive
  • Accompagnement thérapeutique: en complément d’un traitement médical
    • Cancer / Acouphène / Fibromyalgie / maladies chroniques
    • Gestion de la douleur
    • Burn out, bore out, brown out
  • Accompagnement les troubles du comportement :
    • Les addictions / les phobies / les compulsions / les dépendances
    • Comportement alimentaire
    • Énurésie / encoprésie

Le travail en séance est orienté sur les solutions et non les problèmes en potentialisant les ressources et les capacités de chacun, en séance individuelle ou en séance de groupe.

Tous les accompagnements font l’objet d’attentions particulières par les sophrologues diplômés de l’IFHS ; ils accordent un soin particulier à l’encadrement des séances afin d’apporter à chacun la même attention.

L’HUMAIN au cœur de L’HUMAIN

 

Hypnose et sophrologie

L’hypnose a servi de socle pour la conception de la psychanalyse freudienne ainsi que pour les méthodes de relaxation :  le training autogène de Schultz, la relaxation de Jacobson et enfin pour la sophrologie.

Certains points communs sont à notés entre l’hypnose éricksonienne et la sophrologie :

  • la posture
  • le cadre thérapeutique

Les deux disciplines, avec leurs différences et leurs ressemblances, restent complémentaires. Au thérapeute avisé de bien les utiliser s’il les maitrise avec authenticité.